PROGRAMMATION FAMILLE & GRAND PUBLIC

16 h –45  17 h 45 (Café des littéraires)

Dialogues Est –Ouest

Est-ce que la création littéraire porte l’empreinte du milieu dans lequel les auteurs vivent?

Table ronde avec la participation de Roger Léveillé (Manitoba),  Charles Leblanc (Québec), Paul Bossé (Nouveau-Brunswick), Brigitte Harrison (Québec), Laurier Gareau (Saskatchewan), Sonia Lamontagne (Ontario).
Animateur : Paul Savoie, Ontario.

 

17 h 45 – 18 h 30 (Café des littéraires)

Martha Baillie - La Disparition d'Heinrich Schlögel

Une archiviste amateur fascinée par un fait divers, tente d'agencer les pièces du puzzle que constitue la vie d'Heinrich Schlögel en rassemblant des fragments de ses journaux intimes, de sa correspondance et de ses photographies d'enfance. Le résultat est une captivante méditation sur les étendues nordiques, la persistance de la mémoire, le colonialisme et la nature même du temps.
Martha Baillie est une poète et romancière canadienne. Elle est née à Toronto, et a fait ses études à la prestigieuse Toronto French School.
Rencontre animée par Sophie Perceval.

18 h 30 – 19 h 30 (Café des littéraires)

Rencontre avec Yves Beauchemin

À quoi bon la vertu dans un système qui sourit d’abord et avant tout aux escrocs? Peut-on vraiment se payer le luxe d’être honnête?

Questions, ô combien d’actualité, soulevées par le dernier roman d’Yves Beauchemin, Les Empocheurs.

Jérôme rencontrera un lobbyiste fréquentant les sphères les plus louches du gouvernement qui le fera entrer dans le monde des « empocheurs ».

Un roman parfois cruel, toujours piquant et vif, qui nous amène chaque fois là où on ne s’y attendait pas. Du Beauchemin à son meilleur.

Animateur : Éric Robitaille, Radio-Canada Toronto
Soirée littéraire organisée par l'Alliance française dans le cadre du Salon du Livre de Toronto.

 

19 h 30 – 20 h 30 (Café des littéraires)

Dominique Fabre – La parole aux petites gens

Auteur d'une douzaine de romans et de recueils de nouvelles dédiés aux anonymes et aux petites gens, Dominique Fabre évoque avec superbe des anonymes à la recherche de ce petit quelque chose qui les délivrerait de l’implacable effacement.

Au fil de ses textes d’une poésie sobre et rare, il évoque les écorchures de la vie qui rythment l’existence des laissés-pour-compte.

Rencontre avec Dominique Fabre animée par Sylvie-Anne Jeanson, Radio-Canada Toronto. 

Dominique Fabre est né à Paris en 1960. De retour en France, après plusieurs années passées aux États-Unis, alors qu'il est correcteur pour le Journal du textile, le jeune écrivain trouve auprès des habitués d'une cafétéria le modèle de Pierre Lômeur, personnage chômeur auquel il consacre son premier roman « Moi aussi un jour, j'irai loin » (Maurice Nadeau, 1995). Ses ouvrages suivants, « Ma vie d'Edgar » (Le Serpent à plumes, 1998), « Fantômes » (Le Serpent à plumes, 2001), « Mon quartier » (Fayard, 2002) ou encore « La Serveuse était nouvelle » (Fayard, 2005), seront eux aussi dédiés aux anonymes, aux petites gens, auxquels l'écrivain donne la parole, toujours pour évoquer les écorchures qui rythment la vie des laissés-pour-compte. L'absence du père, la famille d'accueil, la banlieue : l'enfance de Dominique Fabre rejaillit elle aussi au fil des textes, d'une simplicité et d'une poésie rares, notamment dans « J'attends l'extinction des feux » (Fayard, 2008) et « J'aimerais revoir Callaghan » (Fayard, 2010).
Prix de l’Académie française Maurice Genevoix. 
La présence de Dominique Fabre au Salon du livre de Toronto a été possible grâce à un partenariat entre le Consulat général de France à Toronto et le Salon.

 La 24e édition du Salon du livre de Toronto est présentée par Radio-Canada